Browsing articles in "poésie"
Oct 21, 2011
admin

J’entends un bruit sec (2011)

j’entends un bruit sec
une branche se casse
un chevreuil s’enfuit
l’air est parfumé

 

Oct 19, 2011
admin

Salon du livre de Dieppe (2011)

Voici mon horaire pour le Salon du livre de Dieppe. Je serai au Stand 37-38 (Dimédia).

Vendredi 21 octobre : 14 h à 15 h, 19 h à 20 h
Samedi 22 octobre : 10 h à 11 h, 17 h à 18 h

Je fais également partie de la soirée de poésie du samedi qui aura lieu dans le local 1205 de 19 h 10 à 20 h 30.

Place à la poésie avec Gabriel Robichaud, Brigitte Harrison, Paul Bossé, Raymond Guy Leblanc, Daniel Dugas et Rodney Saint-Eloi

 

Salon du livre de Dieppe

Oct 11, 2011
admin

Au large des objets perdus (2011)



Au large des objets perdus
DUGAS, DANIEL

  • ISBN-13 / EAN: 9782894232705
  • Format : Broché
  • Pages : 90
  • Prix : 14,95 $
  • En librairie le 12 octobre 2011

Artiste multidisciplinaire, Daniel Dugas a réalisé depuis le milieu des années 80 une quarantaine de vidéos poèmes. Son septième recueil, Au large des objets perdus est animé par la même voix qui dénonce, qui refuse, qui s’obstine délibérément, et qui est tout autant portée par la volonté de tendre à l’humanité des voies de sortie, de pointer vers des mondes de possibilités. Une voix d’où le ludique n’est jamais bien éloigné…

« je suis carte-surprise
devant le soleil
enfant-cowboy
avec un fusil en plastique
j’ai la gâchette nerveuse
l’air carabin
devant un monde armé jusqu’aux dents 
»

À la fois réflexion sur la mouvance et excursion vers la liberté, Au large des objets perdus remet en question la société à l’heure où un retour à l’essentiel et un repli vers la nature semblent nécessaires et s’opèrent.

« La poésie peut être militante, engagée socialement et servir une cause. Daniel Dugas a toujours été un poète (et un artiste visuel) percutant. Avec son cinquième recueil, Même un détour serait correct, il nous fait partager ses inquiétudes quant au destin de notre monde, de notre planète. Le regard est franchement politique, le ton cinglant, ironique, sarcastique. » David Lonergan,L’Acadie nouvelle

 

Prise de parole

Diffusion Dimedia

Oct 10, 2011
admin

Festival International de la Poésie de Trois-Rivières (2011)

Festival International de la Poésie de Trois-Rivières : Expérience intense, découvertes fabuleuses, rencontres multiples avec d’autres poètes, mais aussi avec le public.

Mon horaire :

5 octobre
17 h : Apéro-poésie. Foyer de la Maison de la culture, 1425, place de l’Hôtel de Ville, 819 379-9813. Musique : Daniel Lessard. Poètes : Dmitry Legeza (Russie), Nouréini Tidjani-Serpos (Bénin), Christine De Luca (Îles Shetland), Coral Bracho, Prix Jaime-Sabinès-Gatien-Lapointe-2011 (Mexique), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick).

23 h : Poèmes de nuit. Café Bar Zénob, 171, rue Bonaventure, 819 378-9925. Poètes : Shizue Ogawa, Prix international de poésie Antonio-Viccaro (Japon), Josyane de Jesus-Bergey (France), Dmitry Legeza (Russie), Louis-Philippe Dalembert (Haïti/France), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Marjolaine Beauchamp, Prix Jacques-Poirier-2011, José Acquelin, Prix ANEL-AQPF de poésie-2010 (Québec).

6 octobre
12 h : Dîner-poésie. Restaurant Au Four à bois, 329, rue Laviolette, 819 373-3686. Poètes : Dmitry Legeza (Russie), Louis-Philippe Dalembert (Haïti/France), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick).

15 h – 16 h : Scotch et poésie. L’Embuscade Café Galerie, 1571, rue Badeaux, 819 374-0652. Poètes : Dmitry Legeza (Russie), Louis-Philippe Dalembert (Haïti/France), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Jean-Marc Desgent (Québec).

19 h 30. Soirée-poésie. Librairie Clément Morin-Café Morgane, 4000, boul. des Forges, 819 379-4153. Poètes : Jean-Marc Desgent (Québec), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Andrée Lacelle (Ontario), Anna Swanson (Colombie-Britannique).

7 octobre
12 h : Dîner-poésie. Olive & Papaye, 1017, rue Thibeau Nord, (secteur Cap-de-la-Madeleine) 819 375-2267. Poètes : Anna Swanson (Colombie-Britannique), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Andrée Lacelle (Ontario).

14 h – 15 h 30 : Écriture-poésie. Artiste : Jacques Lesieur. Galerie d’art Le Réfectoire, Musée des Ursulines, 734, rue des Ursulines, 819 375-7922. Poèmes : Louis-Philippe Hébert (Québec). Poètes : Christophe Pairoux (Wallonie-Belgique), Nouréini Tidjani-Serpos (Bénin), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Andrée Lacelle (Ontario), Rodney Saint-Éloi (Haïti /Québec), Catherine Harton, Jean-François Poupart (Québec).

17 h : Apéro-poésie. Café Bar Zénob, 171, rue Bonaventure, 819 378-9925. Poètes : Marius Daniel Popescu (Suisse), Claudio Pozzani (Italie), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), J.-Roger Léveillé (Manitoba), Denise Desautels, Prix de littérature francophone Jean Arp-2011, Paul Bélanger, Prix Alain-Grandbois-2010 (Québec).

18 h 30 : Souper-poésie. Restaurant Le Rouge vin. Hôtel Gouverneur, 975, rue Hart, 819 376-7774 ou rougevin@gouverneur.com. Poètes : Dmitry Legeza (Russie), Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Andrée Lacelle (Ontario), J.-Roger Léveillé (Manitoba), Julie Tremblay (Québec).

8 octobre
12 h : Pique-nique‑poésie : apportez votre lunch ou achetez-le sur place. Café Bar Zénob, 171, rue Bonaventure, 819 378-9925. Poètes : Daniel Dugas (Nouveau-Brunswick), Philippe More, Prix Émile-Nelligan-2011, Catherine Harton, Pierre Labrie, Prix Rina-Lasnier 2011 (Québec).

15 h – 16 h : Scotch et poésie. L’Embuscade Café Galerie, 1571, rue Badeaux, 819 374-0652. Poètes : Daniel Dugas, Nela Rio, Dyane Léger (Nouveau-Brunswick) Andrée Lacelle (Ontario).

20 h : Souper-poésie. (2e service) Restaurant Au Four à bois, 329, rue Laviolette, 819 373-3686. Poètes : Daniel Dugas, Dyane Léger (Nouveau-Brunswick) Andrée Lacelle (Ontario).

Aug 8, 2011
admin

Belle Soirée Martin-Pître (2011)

Le Festival acadien de poésie a eu lieu entre deux systèmes de basse pression. Entre ces deux appuis-livres météorologiques, il y a eu quelques jours de soleil, en fait assez de lumière pour illuminer les poètes qui n’en demandaient pas mieux. C’était ma troisième participation au Festival et ma première en tant que directeur artistique de la Belle Soirée Martin-Pître où je participais aussi à titre de poète. Cette double occupation a eu un effet d’accélération et d’intensification d’expériences, bref l’adrénaline coulait à flot !

L’élaboration de la Soirée s’est faite en complicité avec les poètes : Joséphine Bacon, Jacques Proper Bazié, Francis Catalano, Christine Germain, Georgette LeBlanc et Stanley Péan, mais aussi avec Sébastien Michaud et son ensemble (Mike Melanson et Mike Maillet). Le projet n’aurait pu se concrétiser sans le soutien énergétique de mon ami poète Jonathan Roy et le savoir-faire de Jérôme-Luc Paulin à la manipulation vidéo.

Un spectacle existe pour être vu et entendu, c’est un acte de partage avec un public. Je crois que nous avons tous ensemble créé quelque chose de fantastique et de magique, quelque chose qui flotte – sûrement, sans doute, encore – avec les aurores boréales et australes du monde entier !

 

de gauche à droite : Joséphine Bacon, Francis Catalano, Georgette LeBlanc, Christine Germain, Stanley Péan, Daniel Dugas, Jacques Proper Bazié et Sébastien Michaud

Daniel Dugas

Francis Catalano

Joséphine Bacon

 

Caraquet: le festival de poésie est bien enraciné
Après 15 ans d’existence, l’événement ne cesse de prendre de l’ampleur

par Julie-Anne O'neil
L'Acadie Nouvelle
8 août, 2011

par Julie-Anne O’neil

 

CARAQUET – Après 15 ans d’existence, le Festival acadien de poésie peut affirmer être toujours bien vivant, puisqu’il ne cesse de prendre de l’ampleur à chaque édition. À la clôture des festivités, les organisateurs sont donc en mesure de dire qu’encore une fois, l’événement a été couronné de succès.

Pour cette 15e édition, 15 auteurs et poètes ont été invités à présenter pendant quatre jours leur passion des mots au public.

Ces derniers viennent s’ajouter aux 160 autres poètes et auteurs qui ont déjà pris part à l’événement depuis les touts débuts.

D’ailleurs, dans la programmation de vendredi figurait la Belle soirée de poésie Martin-Pître où l’on a souligné d’une façon bien spéciale les 15 ans du Festival acadien de poésie. Les auteurs invités cette année ont fait la lecture d’extraits des auteurs et poètes qui ont participé à l’événement au cours des 15 années.

Claude Le Bouthillier, écrivain acadien de Bas-Caraquet, affirme avoir adoré cette soirée en grande partie pour les huit minutes accordées à la présentation d’extraits des œuvres littéraires d’anciens participants. D’ailleurs, l’auteur qui a participé à maintes reprises à l’événement, notamment à cette édition-ci, a suggéré à la coordinatrice du festival de refaire cette activité tous les ans.

Chaque édition, tant les auteurs que les gens du public apprécient grandement la qualité de l’événement.

«On se fait souvent complimenter pour la convivialité du festival, pour l’accueil, mais aussi pour les lectures», explique Jonathan Roy, assistant à la coordination.

Au fils des ans, l’événement prend toujours de plus en plus d’ampleur, faisant découvrir au public des auteurs acadiens, mais également de divers horizons de la francophonie.

«On a toujours une place privilégiée pour nos auteurs acadiens, mais notre ouverture sur la francophonie nous permet d’accueillir des gens d’ailleurs», note Violette Lanteigne, coordinatrice de l’évènement.

Cette année de la poésie du Burkina Faso, d’Haïti, et innue était à la programmation.

C’est cette ouverture sur la poésie internationale qui, selon Jonathan Roy, fait évoluer le festival.

«C’est bien de toujours mettre de l’avant nos auteurs acadiens, mais inviter les autres permet aux gens d’ici de s’ouvrir à d’autres types de poésie», note l’assistant à la coordination.

Il poursuit en affirmant notamment que cette ouverture permet la rencontre entre auteurs, qui mène souvent vers des collaborations entre eux.

L’équipe du Festival acadien de poésie a relevé une grande participation du public pour cette 15e année du festival.

Au dire de Violette Lanteigne, l’assistance était plus considérable que les années précédentes. Quant à Jonathan Roy, il affirme que des gens suivent la programmation chaque année.

«C’est la preuve qu’après 15 ans à s’acharner à maintenir le festival, les gens développent un intérêt», poursuit-il.

Bien que le Festival de poésie ne s’est terminé qu’hier, Violette Lanteigne affirme que déjà, ils commencent à brasser des idées pour la prochaine édition.

May 16, 2011
admin

ALLEZ ZOU ! (2011)

ALLEZ ZOU !

Des poètes de l’Acadie, de l’Ontario et du Québec ont votre bonheur comme mandat

Ce que nous voulons d’abord c’est vous amuser, vous attendrir, vous donnez le meilleur de tous les poètes convoqués. Les interventions seront courtes et vives. Notre idée c’est d’aller vite, sans brusquer les poèmes, sans nuire à la charge émotive qu’ils portent, en soufflant aux spectateurs la vitalité de la parole des poètes du RECF (François Baril Pelletier, Rose Després, Chantal DesRochers, Daniel Dugas, Xavier Jacob, Andrée Lacelle). Peut-être qu’il y aura des bandanas pour chacun d’eux, drapeaux discrets de leur souveraineté singulière, mais il y aura certainement des ponts musicaux, des pistes de lecture intuitives, ordonnées, calibrées, interprétées par le talentueux guitariste Francis Brunet Turcotte. Le poète Bertrand Laverdure viendra ici servir de liant, cuisinier sans émission qui sera là pour dresser la table, faire cuire le soufflé, avec tous les risques que ça comporte parce qu’il aura d’abord et avant tout votre bonheur comme mandat.

Un partenariat de la Maison de la poésie et du Regroupement des éditeurs canadiens français (RECF) avec le concours du Secrétariat des affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) et du ministère du Patrimoine canadien.

 

Direction artistique : Bertrand Laverdure Production : Le Regroupement des éditeurs canadiens- français et la Maison de la poésie de Montréal

 

 

May 4, 2011
admin

Festivals de poésie (2011)

Après le Festival Frye, évènement extraordinaire, je m’apprête à participer à deux autres festivals de poésie. Celui de Montréal tout d’abord, qui possède peut-être la plus belle affiche de l’année, et puis le 8e Festival international et Marché de Poésie Wallonie-Bruxelles qui a lieu à Namur. À suivre…

Festival de la Poésie de Montréal 2011 :
http://www.maisondelapoesie.qc.ca/
Dates : 24 mai au 29 mai 2011


8e Festival international et Marché de Poésie Wallonie-Bruxelles
http://www.maisondelapoesie.be/agenda/evenement.php?id=715
Dates : 22 juin au 26 juin 2011
Lieu: Maison de la poésie, 28, rue Fumal 5000 Namur

Apr 26, 2011
admin

Festival Frye Festival (2011)

Voici mon horaire pour le Festival :

le mercredi 27 avril à 12 h |  Wednesday, April 27 at 12 PM
Les nouvelles technologies et les changements dans la pratique de la lecture

New Technology and the Changing Face of Reading
Daniel Dugas, Michael Happy, B.W. Powe, Serge Patrice Thibodeau
Moncton City Hall – Hôtel de ville de Moncton
PCQVP – PWYC

View Larger Map

le jeudi 28 avril à 22 h30 |Thursday, April 28, at 22 h 30
Night Howl – 
Karen Connelly, Daniel Dugas, Musical Guest: Joe Grass
Cri nocturne – Karen Connelly, Daniel Dugas
Invité musical : Joe Grass

City Grill – - PCQVP-PWYC

le samedi 30 avril à 22 h 30 |Saturday, April 30 at 10:30 PM
Frye Jam
Hélène Dorion, Daniel Dugas, Doug Harris, Mark Anthony Jarman, Susan Juby, Dyane Léger, Shandi Mitchell
Animé par Les Païens with Joe Grass
Invités musicaux: Bernard Adamus, Phil Flowers, Viviane Roy

City Grill – $10


Horaire complet

 

Apr 25, 2011
admin

Moncton artist and poet brings his latest ‘Hé! suivi de Icônes’ to the Frye Fest (2011)


Age? I always thought that a meaningful life started around 15 years old. If this is correct, I am 15 years younger than the age I am.

Provenance? I was born in Montreal. Both my parents are Acadians. They decided to move back to Moncton in the 70′s. I have studied in Chicago and lived many years in Calgary which I still consider one of my “homes”. I came back in Moncton in 2008.

Why poetry? Why not!

What was your breakthrough moment? As far as I am concerned, breakthroughs are smaller events dispersed along a longer timeline. They might not appear as significative as one would expect or hope but, their influence is accumulative and their power to shape a larger body of work is undeniable. For sure there are little lights flashing in the dark but as a whole I would tend to see them working in collaboration of one another, in a kind of network of opportunities.

What would you be if you weren’t a poet? I am also a videographer, new media artist, a musician and a performer. That is about all I have time for.

What are you working on next? I am working in many fields at the same time. I have another collection of poetry with my publisher, Prise de Parole, and it should be coming out in the Fall 2011. I am also writing a series of novellas on patriotism and neo-patriotism. That is a work in progress. In terms of festivals I will be participating in the Festival de Poésie de Montréal, in May and the Festival acadien de la poésie in August. I am also participating in the 8e Festival international et Marché de Poésie Wallonie-Bruxelles in June.

I am curating a video exhibition at EMMEDIA in Calgary. The call for submission is open to local, national and international artists. We are looking for videos that address and explore the issues and relationships we have with oil, either politically and/or poetically. The program will be screened on July 12, 2011, which is the one-year anniversary of the capping of the BP well in the Gulf of New Mexico.

I just finished the first semester of my PhD in creative writing at the Université de Moncton.

What place on Earth inspires you and why? Vancouver Island – why – hikes, South of France, obvious.

What place in New Brunswick inspires you and why? Anywhere around the Bay of Fundy, magic.

Secret indulgence? Is this about products? Buying something like toys, eating something like chocolate? Why is it secret anyway. The concept lost on me.

Your favourite hero of fiction and why? None currently but as a teenager, I always liked the poetic qualities of Philémon, a comic from a Belgium artist called Fred. The hero travelled to islands that made up the letters ‘Atlantic Ocean’ on maps and globes. It was like Le Petit Prince on steroids.

What is your greatest extravagance? Being in the arts.

What is your greatest fear and why? Not creating.

Greatest joy? Feeling free.

Your favourite poet on Earth and why? I like many. Blaise Cendrars and in particular his poem : Les Pâques à New York, an amazing text written exactly 99 years ago. Bukowski and his Last Night Of The Earth Poems, Henri Thomas…

What are you reading? I just finished reading Trois Contes de Flaubert – incredible text.

What’s on your iPod? I don’t have an ipod, I have something else with Mexican Music, Boucabar.

What talent would you like to have? I never thought of that, maybe pyramid water skiing?

 

What is the greatest public misconception about poetry? Outside of music videos, it is sometimes seen as an irrelevant and outmoded form of expression.

Your most treasured possession? Imagination.

What is your motto? I don’t have one.

How would you like to die? I would rather think of how I would like to live and I am working on that.

Editor’s note: You can catch Daniel Dugas three times at the Frye Fest. Wednesday ‘New Technology and the Changing Face of Reading’ roundtable, 12 p.m., Moncton City Hall. Thursday ‘Night Howl’ at 10:30 p.m., City Grill. Saturday, April 30, ‘Frye Jam’ at 10:30 p.m., $10., City Grill.

 

Jan 15, 2011
admin

What We Take With Us – Ce qu’on emporte avec nous (2011)

• Galerie E DANS L’A Gallery, Moncton, NB, 2011

What We Take With Us

In this two channel video installation, each artist created a program of short videos exploring different aspects of memory and presence.  The programs are projected side by side.

An exploration of internal and external experiences characteristic to travel and displacement, the project grew from a research residency at the Sydney College for the Arts in Sydney, Australia – September / October 2009.  During our stay, we researched urban, as well as more sparsely populated coastal and inland geographies of New South Wales.  Starting from our personal exploration and interviews with others, we looked for indications of what it is like to live in a place; to call it home, and at displacement / shifts evoked by the experience of physically repositioning oneself in the world.

The research began from the perspective of examining the concept of home and what it means to individuals.  Over time, a discussion of memory and presence, of being in the world developed toward the realization that what we take with us might not be as important as what, or whom we sometimes leave behind. As the nature of living leads us forward, we are constantly required to face current events and circumstances; to grow and evolve within the present.  Ideas are shaped through interaction; through awareness of the importance of what we take with us in memory, and how interaction within social climates changes the point of view.  According to progress, of meeting life challenges; friends, family and familiar surroundings sometimes move into memory, and that becomes the only way to experience them again.  In essence, this is also part of the discussion of nomadism and contemporary life.

While developing strategies for conveying messages relating to the human experience, we have worked to open up half dream / half waking realities.

For more information see website

 

Ce qu’on emporte avec nous est une installation vidéo à deux canaux. Chaque artiste a créé un programme de vidéos examinant différents aspects de la présence et de la mémoire.

Ce projet sur le déplacement, la mouvance et le voyage, a pris forme et s’est développé lors d’une résidence de recherche au Sydney College for the Arts en Australie — septembre / octobre 2009. Pendant notre séjour, nous avons effectué une série d’entrevues à Sydney ainsi que sur le territoire de la Nouvelle Galles du Sud.  Nous souhaitions explorer les questions relatives au sentiment d’appartenance à une région, à une collectivité ainsi que sur l’expérience nomade.

Les idées contenues dans ce projet sont nées de l’interaction entre individus, elles se sont développées au travers du filtre de la mémoire et du souvenir ainsi que sous l’effet transformateur du contexte social. Tout en développant des stratégies de transmission relatives à la nature interne et externe de l’expérience humaine, nous avons tenté d’ériger un lien entre ce qui existe et ce qui est senti, entre le rêve et la matérialité.

Notre recherche nous a amenés à réaliser que quelquefois, ce que nous emportons avec nouspourrait ne pas être aussi important que ce qui est laissé derrière.

Pour plus d’information : site web

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Son neuvième recueil de poésie L’esprit du temps / The Spirit of the Time vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel Dugas is a poet, musician and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His ninth book of poetry: L’esprit du temps / The Spirit of the Time has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Daniel Dugas es poeta, músico y videocreador. Ha participado en exposiciones individuales y colectivas, festivals y eventos literarios en Norteamérica, Europa, México y Australia. Acaba de publicar su noveno poemario, L’esprit du temps / The spirit of time (Les Editions Prise de parole).

L’esprit du temps / The Spirit of the Time est un projet de transmutation du paysage publicitaire en paysage poétique. Ce livre est à la fois un livre de photographie, un recueil de poésie et un essai lucide mais ludique sur notre société matérialiste. Il a été produit en numérique et imprimé en quantité limitée.

Date : Décembre 2015
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782894239629

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest