Browsing articles in "poésie"
Jun 23, 2010
admin

Hé! version numérique (2010)

Mon dernier recueil, Hé! suivi de Icônes est maintenant disponible en version numérique:

http://vitrine.entrepotnumerique.com/p/4751?mid=120

 

Jun 19, 2010
admin

Super belle roche noire (2010)

Lorsque j’ai participé au Salon du livre du Grand Sudbury au mois d’avril dernier, les organisateurs avaient un cadeau pour chaque auteur. Le sac qu’on m’a remis, dans le lobby de l’hôtel, était très lourd, j’ai pensé tout d’abord que ça pourrait être du chocolat mais je me suis vite rendu compte que ce n’était pas le cas. J’ai glissé ma main dans le sac, à l’aveuglette. L’objet mystérieux, enveloppé dans du papier cadeau, était solide, dur. Je l’ai sorti comme un lapin d’un chapeau et je fus surpris de voir qu’on m’avait donné une pierre. Je l’ai bien regardée, examinée, je l’ai tournée en tout sens. Mais cette roche était différente, on aurait dit qu’elle était tombée de la lune. Elle avait l’aspect d’une pierre ponce, mais sa dureté et sa lourdeur n’étaient pas des qualités attribuées aux pierres volcaniques. J’étais devant autre chose. Elle était noire avec des reflets rougeâtres. Perplexe, j’ai regardé à nouveau dans le sac pour voir s’il y avait d’autres indices, d’autres renseignements, et j’ai trouvé cette carte qui expliquait tout :

 

Si vous avez ouvert votre sac avant de lire le contenu de la carte vous vous dites peut-être : Hein? Ils nous donnent une roche comme cadeau? Mais, chers invités, ce n’est pas seulement une roche. Oh! Que non. C’est un morceau de slague. De la slague? Dites-vous. Hé oui! De la slague, disons-nous

Malheureusement, il n’y a pas de définition pour la slague ni dans le Petit Robert, ni dans le Multi Dictionnaire. Nous avons cependant trouvé une définition parfaite dans le dictionnaire improvisé de la roche noire de Sudbury. Alors, la slague c’est : de la super belle roche noire qui reste après qu’on fait fondre le minerai pour obtenir du nickel;. Voilà. Et on en trouve ici à la tonne. Plusieurs milliers de tonnes en fait. Donc, on vous en offre. En cadeau. En passant votre morceau est unique. Vous ne trouverez pas un autre morceau de slague comme le vôtre sur toute la planète.

Nous avons imaginé que votre morceau de slague pourrait servir de presse papier. Pal mal hein? Mais on vous invite à nous proposer d’autres utilités potentielles et uniques pour la slague. On serait ravi, en fait!

Bienvenu au salon du livre du Grand Sudbury, votre aventure littéraire chez nous.

L’équipe du SLGS 2010.

 

Alors voilà, j’ai ramené ma slague chez moi. À l’aéroport, l’agent de sécurité, qui vérifiait mon sac à dos, a trouvé la roche et avec un grand sourire, il a dit :

Ah d’la slague!

J’ai pensé que la pierre pourrait être considérée comme une arme dangereuse, un objet contondant, et qu’il me la confisquerait mais non, il l’a remise dans mon sac et m’a souhaité un bon voyage.

Lorsque je suis arrivé chez moi, j’ai tenté de trouver l’endroit idéal pour ma roche à moi et qui dit haut-fourneau dit Dante! J’ai un petit buste en bronze du poète et je l’ai déposé sur le socle de slague. Sympathique.

 

Je me suis ensuite dirigé côté jardin, où un petit buste romain, fait en Chine et acheté pour un dollar au Dollarama, siège sur un poteau de bois traité dans la cour. J’ai bien aimé le contraste de la pierre noire avec la blancheur du buste mais ce n’était quand même pas l’endroit parfait.

J’ai aussi pensé à l’utiliser comme balle de ping pong mais sans grand succès.

Tout à coup j’ai eu un éclair de génie, la slague qui est très dure pourrait résoudre le problème de pédale d’accélération de ma Toyota Corolla! Je l’ai donc coincée derrière l’accélérateur en pensant avoir trouvé l’utilisation plus que parfaite. Quoique la couleur de la slague se mariait très bien avec la couleur du tapis, j’ai dû me résoudre, au premier rendez-vous, à l’enlever.

Finalement je l’ai mise sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. Je la vois chaque matin flanquée de chaque côté de ses amis les cactus.


 

Jun 18, 2010
admin

EH! WOW! OUPS! OUF! Un nouveau recueil pour Daniel Dugas (2010

Publié à 6h00 le jeudi 17 juin 2010
par Nadia Gaudreau, L’Étoile

Ah! Hé! Ho! Quoi! Vlan! Ces mots ne sont que quelques un des titres des poèmes qui composent le nouveau recueil de poésie de l’artiste multidisciplinaire Daniel Dugas «Hé!», publié aux éditions Prise de parole le mois dernier. Ce dernier, se sentant interpellé de toute part dans une société au rythme toujours plus rapide, a voulu exprimer ses émotions par le biais de textes utilisant des interjections de la langue française.

LIRE L’ARTICLE COMPLET

 

May 13, 2010
admin

Sudbury (2010)

Une semaine à Sudbury mouvementée et riche en rencontres. Tout d’abord au Salon du Livre du Grand Sudbury où j’ai lancé mon dernier livre Hé! et parallèlement à la Foire d’art alternatif de Sudbury où j’ai, avec Valerie LeBlanc, travaillé sur Soundbury, un projet de cartographie sonore. Le projet qui s’est déroulé au milieu d’une grande tempête de neige, est maintenant en ligne sur notre blog : http://soundbury.wordpress.com/ Il contient une carte Google avec une trentaine de pistes sonores ainsi que 10 pensées audio.

May 5, 2010
admin

Communiqué – hé! (2010)


Prise de Parole
pdp.recf.ca
Hé ! suivi de Icônes
de Daniel Dugas

 

Sudbury, le 5 mai 2010 – Les éditions Prise de parole annoncent la parution de Hé !
suivi de Icônes, un recueil de poésie de Daniel Dugas.
Dans ce recueil, son sixième, Daniel Dugas pratique un art poétique tonifiant.
Discrètement revendicateurs, ces poèmes campent à la frontière entre le monde
tel qu’il est et tel qu’on le voudrait. Ils opèrent l’intime alliage du désir et la
difficulté d’être. Ils donnent voix à des aspirations qui sont l’assise d’une dignité
personnelle, sur un ton et un rythme où l’on ressent la vivacité d’une performance
scénique.

 

Les interjections sont une des manifestations de l’énergie qui émane de ce recueil.
Dès le titre – Hé! – elles ponctuent chaque page de la première partie du recueil,
chaque poème étant marqué par une exclamation qui le porte. C’est comme si ces
mots presque vides de sens autre que l’émotion pure –Aïe!, Eh!, Oh!, Ouf!, Vlan!,
Zut!, et bien sûr, Merde! – étaient la matrice de la parole, les pointes audibles de
l’indicible.

 

Pour sa part, la section Icônes se déploie sous l’étonnante égide de personnages
publicitaires: l’homme de Glad, Monsieur Net, le géant Vert, le colonel Sanders et
d’autres y passent. Or, ces poèmes donnent à ces personnages platement artificiels
une densité insoupçonnée, opérant ainsi une curieuse connivence entre le trop peu
et le trop plein de sens.

 

Extrait de l’œuvre
j’ai les restes du sentiment d’avoir accompli
le minimum du potentiel
le maximum du réel
l’extremum de l’extrême bonheur
de l’extrême désastre
j’ai les restes de l’émerveillement — olé !
sans limites et sans raison
des stationnements gris de Giant Tiger

 

Apr 23, 2010
admin

Hé ! suivi de Icônes (2010)

 

J’ai un nouveau recueil de poésie qui va être publié aux Éditions Prise de parole.  Le livre sera lancé lors du Salon du livre du Grand Sudbury, Ontario au début mai 2010.

Hé ! suivi de Icônes de Daniel Dugas est un combat bien mené entre l’état d’un monde à la fois dépourvu de sens et, paradoxalement, débordant de créations destinées à interpeller les sens. Quelle place alors pour l’émerveillement, cette qualité première que l’on trouve chez l’enfant mais qui, à l’âge adulte, est pollué, difficile à trouver, forcé même parfois parmi tant de désabusements ? Heureusement, il y a ces restes d’exclamations, spontanées, imprévisibles, qui prennent l’adulte au dépourvu. Quand, justement, se glissent l’innocente surprise, le bonheur sporadique, le rêve battant, que pointe l’espoir en étincelle…

 

Apr 23, 2010
admin

Bébite-Man, l’homme bébite (2010)

monsieur bébite butine

avec son grand bec

dans les fleurs des jardins interdits

sur les rebords des assiettes

où sèchent au soleil

les restes des banquets

où reluit la mélasse sucrée

et les marres de sirop d’érable

il enfonce sa tête

au complet

dans la pulpe rougeâtre

des cantaloups juteuses

en fredonnant sa joie de vivre

il s’étend nu

sur les nappes à carreaux

près des gros fromages que les vents chauds

du sud-ouest

viennent lécher

il boit à grand trait

dans les coupes de champagne

il flotte dans les bulles du bonheur

comme un baigneur insouciant

23 avril 2010

Apr 19, 2010
admin

MONCTON 24 – Soirée polyfunique (2010)

[Marie Éve Landry, Gabriel Robichaud, Dominic Langlois, Mary-Beth Yorke, Valerie LeBlanc]

La Soirée polyfunique a été un grand succès!  Les photos sont sur Flickr!

Apr 19, 2010
admin

MONCTON 24 – Une journée dans la vie littéraire de Moncton (2010)

Un article par Sylvie Mousseau de L’Acadie Nouvelle paru le 12 mars 2010.

haute résolution: Voir Internet Archive

 

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel H. Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Everglades, coécrit avec Valerie LeBlanc, vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel H. Dugas is a poet, musician, and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His tenth book of poetry, co-written with Valerie LeBlanc, Everglades has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Everglades
À partir de leur exploration du parc national des Everglades, Daniel H. Dugas et Valerie LeBlanc cartographient dans cet essai poétique les effets de la présence humaine sur le milieu naturel, les traces qu’elle y dépose. Everglades est une ode à la beauté, à la fragilité et à la résilience d’une nature aux prises avec une espèce envahissante, la nôtre.

Everglades
Through their exploration of the Everglades National Park, Daniel H. Dugas and Valerie LeBlanc document, in this poetic collection, the effects of human presence in the natural world and the traces left behind. Everglades is an ode to the beauty, the fragility and the resilience of nature faced with the invasiveness of a particular species, ours.

Date : Mars 2018
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441029
Français/English

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=1148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest