Browsing articles tagged with " Sudbury"
Jul 8, 2012
admin

Soundbury – Commentaire par Thierry Bissonnette

Soundbury
Thierry Bissonnette

Soundbury
Thierry Bissonnette

Français
Daniel Dugas et Valérie LeBlanc se sont faits chasseurs ­cueilleurs sonores lors de la foire d’art sudburoise. Ces artistes de Moncton ont déambulé parmi les activités de la FAAS 2010 afin de prélever des séquences qui formeraient Soundbury, une collection en ligne de moments audio qui livre leur vision singulière d’une période effervescente sous la forme d’une «cartographie sonore de Sudbury».

Durant douze heures, Dugas et LeBlanc ont promené leurs micros pour capter des moments témoins de leur dialogue silencieux avec une ville et des artistes qui l’animaient. Ces moments sont fortuits, discrets, hétéroclites : un ruban adhésif qui flotte au vent, un tenancier qui réfléchit sur le retour tardif de la neige, un commentaire sur des bonhommes de neige intempestifs, un homme qui fait rouler son chariot sur le pavé de la rue Elgin, un poème énoncé dans une chambre d’hôtel, l’attente près des portes de la galerie d’art, l’essai de guitares dans une boutique… Affichées progressivement sur le site Web et représentées par une photo et une rubrique, ces séquences sonores naviguent entre l’art et le non-art apparents.

L’imaginaire de l’objet, du sujet et du récepteur sont inhérents à ces fragments sonores. Car si Soundbury a fouillé la ville pour y trouver des bouts d’âme, sa structure n’est complétée que par l’auditeur qui s’engage à composer un parcours. Ce faisant, on crée et on explore une ville miniature qui n’existe que dans l’ouïe, le temps d’une visite en diagonale.

English
Arriving from Moncton, Daniel Dugas and Valerie LeBlanc became hunter-gatherers of sounds during Sudbury’s alternative arts festival. Drawing from their rich background in online projects and exhibitions – he is a poet, she is a professor, and both are videographers – they meandered through the activities of the FAAS 2010 to capture audio clips that would eventually provide raw material for Soundbury, a collection of moments in sound expressing their particular vision of an effervescent time.

Soundbury can now be heard in its entirety on the site http://soundbury.wordpress.com. Its creators describe it as “a sonic cartography project, an audible image of the city of Sudbury” Over a twelve hour period, Dugas and Leblanc pointed their microphones at key moments that witnessed their silent dialogue with a city that was teeming with artists and writers, but also with the city’s more discrete aspects. This affinity for dialogue is also evident in the title of Daniel Dugas’ book of poetry, Hé!, which had recently been published by Prise de parole. Chance encounters often produce this familiar and fabulous exclamation.

As they brought back a number of short-lived moments, the two artists constructed a mish-mashed intersection that nonetheless bears their signature at its vanishing point. Thirty rubrics, each one introducing one or two sequences, were gradually uploaded onto the site. Today, they can be heard in the reverse order or in a non-numerical order. A visiting ear can wander as it pleases, starting with the final clip where trains pass by in the night, moving on to a moment captured at Peddler’s Pub on Cedar Street, or pausing by a ventilation outlet behind Durham Street, before opening a small window on the performances of Tania Lukin or Thierry Marceau. A strip of adhesive tape flutters in the wind; a tenant reflects on the unseasonal snowfall; someone comments on untimely snowmen; a man pushes a buggy over pavement on Elgin Street; a poem is read in a hotel room; patrons wait outside the art gallery; guitars are strummed in a music store… all these clips, each one represented by a still photo, plot a course between art and apparent non-art. Should a listener be so inclined, more than one clip can be heard simultaneously.

As we sift through this collection, we realize ever more clearly how these brief fragments combine the imagery of their objects, subjects and receivers. Soundbury tunneled into a city to find flecks of its soul, but its structure is not complete until the listener has recomposed its trajectory and created a miniature city that exists only in the vibrations of eardrums and in the moments of a visit in passing.

For a general overview of the experience, visit http://soundbury.wordpress.com/google-map/, where a map indicates all the places where audio samples were obtained. A click on a mark displays the corresponding title and still image, and the audio sequence can be played. The result is an unusual map that can be used to discover downtown Sudbury, thanks to two generous artists from New Brunswick.

Hors Lieux
Une Rétrospective de la foire d’art alternatif de Sudbury 2010,
Français : p 23
English: p 61-62
La Galerie du Nouvel-Ontario

ISBN 978-2-923024-51-6

Jun 19, 2010
admin

Super belle roche noire (2010)

Lorsque j’ai participé au Salon du livre du Grand Sudbury au mois d’avril dernier, les organisateurs avaient un cadeau pour chaque auteur. Le sac qu’on m’a remis, dans le lobby de l’hôtel, était très lourd, j’ai pensé tout d’abord que ça pourrait être du chocolat mais je me suis vite rendu compte que ce n’était pas le cas. J’ai glissé ma main dans le sac, à l’aveuglette. L’objet mystérieux, enveloppé dans du papier cadeau, était solide, dur. Je l’ai sorti comme un lapin d’un chapeau et je fus surpris de voir qu’on m’avait donné une pierre. Je l’ai bien regardée, examinée, je l’ai tournée en tout sens. Mais cette roche était différente, on aurait dit qu’elle était tombée de la lune. Elle avait l’aspect d’une pierre ponce, mais sa dureté et sa lourdeur n’étaient pas des qualités attribuées aux pierres volcaniques. J’étais devant autre chose. Elle était noire avec des reflets rougeâtres. Perplexe, j’ai regardé à nouveau dans le sac pour voir s’il y avait d’autres indices, d’autres renseignements, et j’ai trouvé cette carte qui expliquait tout :

 

Si vous avez ouvert votre sac avant de lire le contenu de la carte vous vous dites peut-être : Hein? Ils nous donnent une roche comme cadeau? Mais, chers invités, ce n’est pas seulement une roche. Oh! Que non. C’est un morceau de slague. De la slague? Dites-vous. Hé oui! De la slague, disons-nous

Malheureusement, il n’y a pas de définition pour la slague ni dans le Petit Robert, ni dans le Multi Dictionnaire. Nous avons cependant trouvé une définition parfaite dans le dictionnaire improvisé de la roche noire de Sudbury. Alors, la slague c’est : de la super belle roche noire qui reste après qu’on fait fondre le minerai pour obtenir du nickel;. Voilà. Et on en trouve ici à la tonne. Plusieurs milliers de tonnes en fait. Donc, on vous en offre. En cadeau. En passant votre morceau est unique. Vous ne trouverez pas un autre morceau de slague comme le vôtre sur toute la planète.

Nous avons imaginé que votre morceau de slague pourrait servir de presse papier. Pal mal hein? Mais on vous invite à nous proposer d’autres utilités potentielles et uniques pour la slague. On serait ravi, en fait!

Bienvenu au salon du livre du Grand Sudbury, votre aventure littéraire chez nous.

L’équipe du SLGS 2010.

 

Alors voilà, j’ai ramené ma slague chez moi. À l’aéroport, l’agent de sécurité, qui vérifiait mon sac à dos, a trouvé la roche et avec un grand sourire, il a dit :

Ah d’la slague!

J’ai pensé que la pierre pourrait être considérée comme une arme dangereuse, un objet contondant, et qu’il me la confisquerait mais non, il l’a remise dans mon sac et m’a souhaité un bon voyage.

Lorsque je suis arrivé chez moi, j’ai tenté de trouver l’endroit idéal pour ma roche à moi et qui dit haut-fourneau dit Dante! J’ai un petit buste en bronze du poète et je l’ai déposé sur le socle de slague. Sympathique.

 

Je me suis ensuite dirigé côté jardin, où un petit buste romain, fait en Chine et acheté pour un dollar au Dollarama, siège sur un poteau de bois traité dans la cour. J’ai bien aimé le contraste de la pierre noire avec la blancheur du buste mais ce n’était quand même pas l’endroit parfait.

J’ai aussi pensé à l’utiliser comme balle de ping pong mais sans grand succès.

Tout à coup j’ai eu un éclair de génie, la slague qui est très dure pourrait résoudre le problème de pédale d’accélération de ma Toyota Corolla! Je l’ai donc coincée derrière l’accélérateur en pensant avoir trouvé l’utilisation plus que parfaite. Quoique la couleur de la slague se mariait très bien avec la couleur du tapis, j’ai dû me résoudre, au premier rendez-vous, à l’enlever.

Finalement je l’ai mise sur le rebord de la fenêtre de la cuisine. Je la vois chaque matin flanquée de chaque côté de ses amis les cactus.


 

May 13, 2010
admin

Sudbury (2010)

Une semaine à Sudbury mouvementée et riche en rencontres. Tout d’abord au Salon du Livre du Grand Sudbury où j’ai lancé mon dernier livre Hé! et parallèlement à la Foire d’art alternatif de Sudbury où j’ai, avec Valerie LeBlanc, travaillé sur Soundbury, un projet de cartographie sonore. Le projet qui s’est déroulé au milieu d’une grande tempête de neige, est maintenant en ligne sur notre blog : http://soundbury.wordpress.com/ Il contient une carte Google avec une trentaine de pistes sonores ainsi que 10 pensées audio.

May 8, 2010
admin

Soundbury (2010)

• Galerie du Nouvel Ontario, FAAS, Sudbury, ON, 2010

Soundbury is a soundmapping project of the City of Sudbury by Valerie LeBlanc and Daniel Dugas. The recordings, collected during 12 hours of walking through the streets, have been uploaded to the website and to a google map.  Additionally, we added a series of thought capsules – red markers on the map.

Soundbury was created during the Fair of Alternative Art of Sudbury on May 8, 2010.

 

Soundbury est un projet de cartographie sonore de la ville de Sudbury par Valerie LeBlanc et Daniel Dugas. Les enregistrements ont été collectés dans la ville pendant les douze heures du projet et ont été téléversés sur le web.  Simultanément une mappe Google a tracé l’étendue des découvertes.  Nous avons aussi créé une dizaines de pensées-sonores – les marqueurs rouges sur la carte.

Soundbury a été créé lors de la Foire d’art alternatif de Sudbury le 8 mai 2010.
View Soundbury in a larger map

May 3, 2010
admin

Soundbury (2010)

Valerie LeBlanc et moi allons à Sudbury pour présenter Soundbury dans le cadre de la Foire d’art alternatif.

Soundbury est un projet de cartographie sonore, une représentation sonore de la ville de Sudbury. Les enregistrements seront collectés dans la ville pendant les douze heures du projet et seront téléversés sur le web à intervalles réguliers. Simultanément une mappe Google tracera l’étendue des découvertes. La carte sera dessinée de façon intuitive, au hasard des sorties. Qu’y a-t-il dans cette ville où nous marchons? Quels bruits, quelles voix, quels aboiements s’y cachent?

Le coeur ambiant de Sudbury battra au rythme du printemps en offrant la chance d’imaginer les images associées à chaque fragment sonore.

Et qui plus est dans le nom Sudbury, il y a l’unité de puissance sonore (db)!

Blog: Soundbury

Valerie LeBlanc and I are heading for Sudbury to present Soundbury during the Foire d’art alternatif de Sudbury.

Soundbury is a soundmapping project, an aural representation of the City of Sudbury. The recordings will be collected and uploaded to the Internet at regular intervals during the 12 hours of the project, and a Google map will trace the source locations of the entries.

The aural map will be drawn intuitively, with random sample recordings relayed back as signals from ‘out there.’ What’s under that rug we walk on? By peeling it back we might follow the wings of those emerging insects, listen for the dog barking close by or in the distance. And this time, if we ask someone to talk to us, we won’t bring any questions.

And at the root of it all, the ambient heart of Sudbury will beat out its mid-spring rhythm, offering the chance to imagine the visuals accompanying that orchestral essence of sound.

Blog: Soundbury

Apr 23, 2010
admin

Hé ! suivi de Icônes (2010)

 

J’ai un nouveau recueil de poésie qui va être publié aux Éditions Prise de parole.  Le livre sera lancé lors du Salon du livre du Grand Sudbury, Ontario au début mai 2010.

Hé ! suivi de Icônes de Daniel Dugas est un combat bien mené entre l’état d’un monde à la fois dépourvu de sens et, paradoxalement, débordant de créations destinées à interpeller les sens. Quelle place alors pour l’émerveillement, cette qualité première que l’on trouve chez l’enfant mais qui, à l’âge adulte, est pollué, difficile à trouver, forcé même parfois parmi tant de désabusements ? Heureusement, il y a ces restes d’exclamations, spontanées, imprévisibles, qui prennent l’adulte au dépourvu. Quand, justement, se glissent l’innocente surprise, le bonheur sporadique, le rêve battant, que pointe l’espoir en étincelle…

 

Nov 8, 2006
admin

Même un détour serait correct (2005)

Même un détour serait correct est animé par la révolte contre le pouvoir sauvage. Les vers y oscillent entre la dénonciation impuissante et l’espoir calculé. Un « refus global » prononcé avec émotion, qui aménage ponts et possibilités permettant à l’homme de « traverser de l’autre côté ».

Prise de parole

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel H. Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Everglades, coécrit avec Valerie LeBlanc, vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel H. Dugas is a poet, musician, and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His tenth book of poetry, co-written with Valerie LeBlanc, Everglades has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Everglades
À partir de leur exploration du parc national des Everglades, Daniel H. Dugas et Valerie LeBlanc cartographient dans cet essai poétique les effets de la présence humaine sur le milieu naturel, les traces qu’elle y dépose. Everglades est une ode à la beauté, à la fragilité et à la résilience d’une nature aux prises avec une espèce envahissante, la nôtre.

Everglades
Through their exploration of the Everglades National Park, Daniel H. Dugas and Valerie LeBlanc document, in this poetic collection, the effects of human presence in the natural world and the traces left behind. Everglades is an ode to the beauty, the fragility and the resilience of nature faced with the invasiveness of a particular species, ours.

Date : Mars 2018
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441029
Français/English

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=1148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest