Jun 16, 2015
admin

Une amende est une amende est une amende (2015)

Ne voyez-vous pas que le véritable but du Novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. Winston Syme, 1984

dc_AmendePositive02

Un article paru récemment dans l’Acadie Nouvelle a retenu mon attention. Le journal nous informe « qu’au cours de l’été, la GRC va remettre des billets de “contravention” à ceux qui font preuve d’un comportement exemplaire et sécuritaire ». Cette initiative, présentée par la ville de Tracadie, la Santé publique et la GRC récompense le comportement positif d’un jeune ou même d’un adulte en leur donnant des « amendes positives »[1].

Mais quelle est cette histoire ? On ne remettrait pas des récompenses négatives, ça ne ferait pas de sens. C’est pourtant ce qu’on dit dans le journal que les amendes sont des récompenses, alors pourquoi ne pas l’écrire sur la bannière ?

L’idée de détourner quelque chose de sa vraie nature (le mot « amende » signifie « peine pécuniaire infligée pour une infraction », pour en faire quelque chose de positif est une idée tordue. C’est foutre le bordel dans la tête des enfants — qu’on voulait au départ protéger avec des casques de vélo — que de leur enseigner des concepts erronés. Qu’une amende soit quelque chose de favorable, c’est tenter de nous faire croire que la nuit est en fait le jour. Il existe dans le novlangue, une langue inventée par Orwell pour son roman 1984, des mots trompeurs qui ont changé de sens et qui signifient le contraire de ce qu’ils exprimaient auparavant. Sommes-nous en présence d’un cas classique de doublepensée ?[2]

Et puis, comment en est-on arrivé là ? Est-ce qu’à force de porter le carcan de la Sécurité nationale nous avons perdu la capacité de détecter ce qui est vrai et ce qui est faux ? Si une amende est une chose positive, est-ce que la perte des libertés civiles l’est aussi ? Est-ce que la folie dystopique de la Sécurité nationale nous a poussés aux confins de l’absurde où la raison n’a plus de raison d’être ?

Le 8 juin 2015


[1] Acadie Nouvelle, Des amendes positives à Tracadie, David Caron.

http://www.acadienouvelle.com/actualites/2015/06/08/des-amendes-positives-a-tracadie/ : [en ligne], consulté le 8 juin 2015.

[2] Le mot clef ici est “noirblanc”. Ce mot, comme beaucoup de mots novlangue, a deux sens contradictoires. Appliqué à un adversaire, il désigne l’habitude de prétendre avec impudence que le noir est blanc, contrairement aux faits évidents. Appliqué à un membre du Parti, il désigne la volonté loyale de dire que le noir est blanc, quand la discipline du Parti l’exige. Mais il désigne aussi l’aptitude à croire que le noir est blanc, et, plus, à savoir que le noir est blanc, et à oublier que l’on n’a jamais cru autre chose. Cette aptitude exige un continuel changement du passé, que rend possible le système mental qui réellement embrasse tout le reste et qui est connu en novlangue sous le nom de “doublepensée”. George Orwell, 1984, Chapitre 9, 1948.

 

Leave a comment

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Son neuvième recueil de poésie L’esprit du temps / The Spirit of the Time vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel Dugas is a poet, musician and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His ninth book of poetry: L’esprit du temps / The Spirit of the Time has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Daniel Dugas es poeta, músico y videocreador. Ha participado en exposiciones individuales y colectivas, festivals y eventos literarios en Norteamérica, Europa, México y Australia. Acaba de publicar su noveno poemario, L’esprit du temps / The spirit of time (Les Editions Prise de parole).

L’esprit du temps / The Spirit of the Time est un projet de transmutation du paysage publicitaire en paysage poétique. Ce livre est à la fois un livre de photographie, un recueil de poésie et un essai lucide mais ludique sur notre société matérialiste. Il a été produit en numérique et imprimé en quantité limitée.

Date : Décembre 2015
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782894239629

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest