Browsing articles in "Flow: Big Waters"
Oct 16, 2018
admin

Miami Book Fair (2018)

mbf-logo(le français suit)

We are extremely happy to have been invited to the 35th annual Miami Book Fair!
We will be giving a talk on November 18.

Transformative Art from the Everglades
Sunday, November 18 @ 4:30 pm
Room 7128 (Building 7, 1st Floor)
300 NE Second Ave., Miami, Fl 33132 United States

 

We will also have a booth on Writer’s Row! Hope to see you there!

Transformative Experiences in the Everglades
Everglades Field Guide: From Reality to Memory, Deborah Mitchell
Everglades, Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Artists in Residence in Everglades, (AIRIE) Director Deborah Mitchell and 2014 fellows Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas discuss their new art books referencing the cultural history of this fragile, imperiled ecosystem. Their strategic goal is to inspire the public to reconsider the environment while also illuminating the region’s collective heritage through art, history and science. The presentation will include stunning images from their publications and video poems created by LeBlanc and Dugas during the AIRIE in residence in 2014. The discussion will be followed by a Q & A session and book signing.

Français
Le dimanche 18 novembre, Valerie et moi participerons à la foire de livre et monteront sur scène, de 16h30 à 17h30, pour effectuer la présentation suivante :

Les Everglades : expériences transformatrices
Valerie LeBlanc et Daniel H. Dugas, artistes en résidence dans le Parc national des Everglades en 2014 ainsi que Deborah Mitchell, directrice de AIRIE (Artists in residence in Everglades) discuteront de leurs livres et des enjeux environnementaux et culturels liés à cet écosystème du sud de la Floride. Les auteurs présenteront des images et des vidéos tirées de leurs œuvres respectives. Une période d’échanges avec le public et une séance de signature suivront la présentation.

La foire du livre de Miami est un des plus grands rendez-vous du livre des États-Unis, à quelques kilomètres des Everglades où notre livre est né. C’est une occasion formidable de mettre notre travail en valeur auprès d’un public pertinent.

Mar 10, 2018
admin

Everglades (2018)

cover-everglades-wp

C’est avec un très grand plaisir que nous vous annonçons le lancement de notre livre Everglades.
Valerie LeBlanc et Daniel H. Dugas

Everglades est un essai poétique sur l’impact de l’Anthropocène, époque durant laquelle l’activité humaine perturbe l’environnement. Dans leur exploration des marécages protégés, les auteurs recueillent les bruits ambiants et documentent la moindre découverte afin de produire des poèmes et des textes inspirés des lieux. Se construit une cartographie qui donne à voir la complexité du territoire.

Tiré d’un projet multimédia qui comprend des vidéopoèmes et des marches sonores, ce livre invite à une prise de conscience du passage de l’être humain dans la biosphère et de ses conséquences, des traces qu’il y dépose; il propose une réflexion sensible et troublante sur la communion avec l’environnement et les forces de la nature.

Date : Mars 2018
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441029

Oct 12, 2017
admin

Des œuvres de Daniel H. Dugas et Valérie LeBlanc exposées en Floride (2017)

VL-DD-acadie-nouvelle

Par SYLVIE MOUSSEAU vendredi 6 octobre 2017

Avec des œuvres médiatiques en montre dans divers pays, Daniel H. Dugas et Valérie LeBlanc traversent actuellement une période qu’ils estiment floridienne. Des vidéos poétiques tirés de leur projet Flow: Big Waters font partie d’une exposition collective internationale présentée au Parc national des Everglades en Floride.

Couples dans la vie comme dans la création, ces deux artistes de Moncton ont une démarche singulière. Ils oeuvrent en art médiatique en se servant souvent du numérique comme outils de création.

Ils réalisent des vidéos qui proposent des réflexions poétiques sur des enjeux de société notamment sur l’environnement et l’avenir de l’humanité.

En 2014, ils ont effectué une première résidence d’artiste au Parc national des Everglades. Daniel H. Dugas raconte qu’ils ont parcouru l’ensemble du parc, reconnu pour sa faune et sa flore spectaculaires, afin de s’inspirer du territoire pour réaliser 12 vidéos poèmes et des marches sonores. Trois vidéos tirées de cette série qui se rapporte à la Baie de Floride ont été choisies pour l’exposition About Florida Bay.

Le vernissage de l’exposition se tient le 8 octobre. Ils sont les seuls artistes canadiens du groupe de neuf créateurs à participer à cette exposition qui est présentée à la Nest Gallery dans les locaux du Parc national.

«Il y a des artistes dans cette exposition qui sont quand même assez importants. Ce sont toutes des personnes qui ont fait des résidences d’artistes au Parc national avec l’association Artists in residence in Everglades. Il y a des peintures, des sculptures, des vidéos. Nous on présente une série de vidéos qu’on a fait au parc», a-t-il expliqué.

Leurs vidéos portent notamment sur Guy Bradley; premier garde-forestier pour l’environnement aux États-Unis. Il est décédé en 1905 pendant ses fonctions alors qu’il tentait de protéger les oiseaux contre le braconnage.

La seconde vidéo s’inspire du combat entre les espèces envahissantes dans le Parc national et la troisième œuvre se veut une réflexion sur la fragilité.

Valérie LeBlanc souligne que le parc des Everglades, qui a subi des dommages à la suite du passage de l’ouragan Irma, a été relativement épargné. Pour ces deux artistes, la Floride est presque devenue un deuxième foyer.

«On est super contents de faire partie de l’exposition. C’est une belle occasion pour nous de réaffirmer des liens qu’on a avec les gens là-bas. En plus du projet des Everglades, nous avons entrepris des projets parallèles à Miami et sur la biosphère du Parc Fundy.»

Ils retournent donc très bientôt en Floride. Appréciant le climat subtropical de la Floride, Daniel H. Dugas estime qu’il y a des liens à tisser entre cet État du sud des États-Unis et la région Atlantique. Il cite en exemple l’itinéraire des oiseaux migrateurs qui passe par les Maritimes. Le projet Flow: Big Waters devrait paraître aussi sous la forme d’un livre qui sera publié aux Éditions Prise de Parole, au printemps prochain.

Par ailleurs, Valérie LeBlanc a une vidéo qui était à l’affiche du Festival Silencio au Portugal cette semaine. Une œuvre intitulée Sablier de Daniel H. Dugas figure à la sélection du 30e Festival Les Instants Vidéo à Marseille. Ce sera présenté le 12 novembre.

 

Acadie Nouvelle, 7 octobre, p. 32

Jan 28, 2017
admin

New Brunswick Art Bank acquisitions exhibition (2017)

The Moncton Times and Transcript
Entertainment, Saturday, January 28, 2017, p. E4

New Brunswick Art Bank acquisitions exhibition on until Feb. 6
Margaret Patricia Eaton

Every two years, the New Brunswick Art Bank presents a touring exhibition of its recent purchases. It opened at the Dieppe Arts & Culture Centre on Jan. 12 and will remain until Feb. 6, after which it moves on to Fredericton, Florenceville, Edmundston, St. Andrew’s, Saint John and Campbellton, wrapping up in October in Miramichi.

When the tour ends the 18 acquired works will become part of the permanent collection of the Province of New Brunswick, which was established in 1968 to celebrate and promote outstanding contemporary art. As such, they’ll be displayed in government offices, boardrooms and public spaces in provincial government buildings. Some of the works may also be included in the VanGo Program, a series of exhibitions which tours public schools throughout the province.

This biannual exhibition is one I enjoying as it provides an opportunity to see the work of artists from across the province. More than half of the artists represented ­ 11 of 18 ­ are from southeast New Brunswick, suggesting there is something special going on in the art scene in our region. Out of the five selection collection members only one is from Moncton, Jean­Dénis Boudreau.

The evening presented an opportunity for me to get caught up with some of the artists I’ve profiled in the past, including Dominik Robichaud, who’s completing her degree in art therapy and will be mounting a major exhibition at the Dieppe Arts & Culture Centre on Feb. 11. It was also an opportunity to meet other local artists that I knew of, but hadn’t met. As a result I was able to speak briefly with internationally acclaimed fibre artist Anna Torma and the multidisciplinary team of Valerie LeBlanc and Daniel Dugas, who told me about a recent journey to Kenya where they were invited to read poetry. I’m hoping that within the next few months I’ll have an opportunity to get to know them better and feature them here.

The Artists
Marjolaine Bourgeois, Moncton, fibre arts, printmaking;
Marsha Clark, Fredericton, paint and mixed media on Mylar;
Daniel H. Dugas, Moncton, literary arts, media arts, digital technology;
Alexandrya Eaton, Sackville, painting;
Paul Griffin, Sackville, sculpture/photography;
Denis Lanteigne, Caraquet, installations, photography;
André LaPointe, Moncton, sculpture/ land art, photography;
Valerie LeBlanc, Moncton, visual, film and digital arts;
Mario LeBlanc, Moncton, sculpture; Mathieu Léger, Moncton, photography, video and installation work; Ann Manuel, Fredericton/St. Andrew’s, multidisciplinary;
Paul Mathieson, Saint John, painting;
Shane Perley­Dutcher, Nekootkook (Tobique) First Nation, weaving, wood carving, silver work; Dominik Robichaud, Moncton, painting;
Neil Rough, New Brunswick born, Toronto­based, photography;
Karen Stentaford, Sackville, photography;
Anna Torma, Baie Verte, fibre arts;
Jennifer Lee Weibe, Fredericton, painter.

The Selection Committee

Ned Bear, Fredericton. During his 35­year career as an Aboriginal artist, Bear has focused on contemporary interpretations of traditional spiritual beliefs as expressed through masks and sculptures. He is a graduate of the New Brunswick College of Craft & Design, NSCADU and UNB. He is also the recipient of a 2006 fellowship from the Smithsonian Institute.

Jean­Denis Boudreau, Moncton. After studying animation before graduating with a visual arts degree from l’Université de Moncton, Boudreau was the Atlantic region finalist for the 2007 Sobey Art Award and has participated in numerous group and solo exhibitions.

Élisabeth Marier, Caraquet. Marier holds a degree in graphic arts, worked for over 20 years in glassmaking in Montreal at Éspace Verre and is a founding member of Caraquet’s Constellation bleu, an artist­run centre.

Michael McEwing, Carlton County. McEwing holds fine arts, multimedia and education degrees and is co­founder of the River Valley Arts Alliance and Woodstock’s annual DoorYard Arts Festival.

Jean Rooney, Fredericton. Rooney achieved a Master of Arts in Ireland, has exhibited internationally and in addition to her studio practice is an instructor at the New Brunswick College of Craft & Design.

Margaret Patricia Eaton Margareteaton16@gmail.com A freelance writer, photographer and poet, Margaret’s weekly column focuses on artists, galleries and art issues in southeast New Brunswick.

http://dandatadugas.tumblr.com/post/158273837665/new-brunswick-art-bank-acquisitions-exhibition-on

Sep 7, 2016
admin

Kistrech Poetry Festival (2016)

http://dandatadugas.tumblr.com/post/150034073080

We have been (Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas) invited to participate in the Kistrech Poetry Festival 2016 in Kissi, Kenya, October 3 – 8, 2016. We will also present a paper entitled Flow: Big Waters at Kisii University. We would like to thank the Canada Council for the Arts and the New Brunswick Arts Board for their assistance.

Kistrech Poetry Festival
Welcome to the 4th edition of Kistrech Poetry Festival in Kenya. This year’s event is seen to be unique since it will run alongside Kisii University Cultural Week. The venue, being at the University ground, will accord visiting poets an opportunity to interact and share with University student-poets, upcoming writers and lecturers.

KISTRECH POETRY FESTIVAL IN KENYA 2016
The Word is Not Alone. It is Part of the Whole
KISII UNIVERSITY
3rd to 8th October 2016

Website

http://2016.festival.kistrech.org/

Jun 27, 2016
admin

BILLIE Magazine (2016)

We are very happy to have contributed to the issue. The layout is beautiful!
The article is “reproduced with permission, billie spring 2016 issue”.

iconmonstr-file-33-240Flow: Big Waters

 

Beaverbrook Art Gallery launches second issue of BILLIE: Undercurrents in Atlantic Canadian Visual Culture

Fredericton, NB, June 1, 2016 — The Beaverbrook Art Gallery is pleased to announce the second issue of BILLIE: Undercurrents in Atlantic Canadian Visual Culture. This issue will be available at the Gallery shop, and at outlets around the region and across Canada through Magazines Canada.

In its second issue, BILLIE explores Inside/outside as its theme. A cross-section of writers cover a wide range of artists’ work in relation to Atlantic Canada’s place in the rest of the world, and the world’s place in the development of the visual arts of the region. It is a meditation on comparisons, influences, exchanges and relationships between the local and the global in Atlantic visual arts.

About BILLIE:

BILLIE: Undercurrents in Atlantic Canadian Visual Culture was launched in Fall 2015, in conjunction with the re-launch of the Marion McCain Exhibition of Contemporary Atlantic Art. Taking its name from the late Marion McCain, whose lifelong nickname was “Billie,” the journal explores what is below the surface of contemporary art in Atlantic Canada and the diverse and complex narratives flowing from the region’s particular histories, peoples and landscape.

Subscription and purchase information:

For more information on how to purchase a copy or subscription, please contact the Beaverbrook Art Gallery by phone at (506) 458-0974 or by emailing billie@beaverbrookartgallery.org.

 


 

La Galerie d’art Beaverbrook lance le deuxième numéro de sa revue « BILLIE : Undercurrents in Atlant

Fredericton, N. B., le 1er juin 2016 – La Galerie d’art Beaverbrook est fière d’annoncer le lancement du deuxième numéro de sa revue « BILLIE : Undercurrents in Atlantic Canadian Visual Culture ». Ce numéro sera en magasin à la boutique de la Galerie et chez divers marchands de la région et à travers le Canada par l’entremise de Magazines Canada.

Dans ce deuxième numéro, BILLIE explore le double thème de l’intérieur et de l’extérieur. Divers auteurs abordent les œuvres d’un grand éventail d’artistes et, de ce fait, situent la région atlantique canadienne sur la scène mondiale tout en discutant de la place du reste du monde dans les arts visuels de la région. Il s’agit d’une réflexion sur les comparaisons, les influences, les échanges et les liens entre ce qui est local et ce qui est mondial dans les arts visuels de l’Atlantique.

À propos de BILLIE :

« BILLIE: Undercurrents in Atlantic Canadian Visual Culture » a été lancée en automne 2015, en parallèle au renouvellement de l’Exposition Marion McCain d’art contemporain de la région atlantique. La revue BILLIE, ainsi nommé d’après le surnom de la regrettée Marion McCain, explore ce qui gît sous la surface de l’art contemporain de la région atlantique ainsi que les récits divers et complexes qui émergent des histoires, des peuples et des paysages particuliers de cette région.

Souscriptions et achat:

Pour plus d’informations sur comment acheter un exemplaire ou une souscription, veuillez svp. contacter la Galerie d’art Beaverbrook, par téléphone au (506) 458-0974, ou par courriel à billie@beaverbrookartgallery.org.

Mar 13, 2016
admin

FLOW – daily features (2016)

Prompted by a 2014 tour through a missile launch site in the Everglades National Park, a woman reflects on the time when the Russian/Cuban/American nuclear standoff threatened to end life as we know it.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


A mystery begins to form when a researcher finds uprooted plants on a Loop Road bridge. Tension mounts when a second car stops in that remote location.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


There is one road that leads from the Everglades National Park entrance to Flamingo. There are no streets lights and at night, it is very dark.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


The deer pen was built in July 1934. There are a few photographs depicting the area but little information exists on why it was built. Although it is located in the forest near a well-known trail, it is difficult to find.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


Searching for a landmark in an overgrown setting, a woman is overcome by the atmosphere rising from the landscape.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


Some people say that during the Cuban Missile Crisis, there were surveillance bunkers built along the Old Ingraham Road. Others deny the existence of such structures.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


An abandoned mango forest is slipping back into the natural world. In July, the mango season is coming to an end and most of the fruit has fallen to the ground. Armed against the night with flashlights, two men set out into the rows of trees to find Burmese pythons

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


Nocturnal Desertion
Animals hiding in a deserted mango grove wait hopelessly for vindication.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


Chekika the Zone
This area of the Everglades National Park has been closed since 2013. The gates are chained shut and the Rangers’ houses are boarded up. Chekika is a zone, the ruins of dreams.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


Marion’s Car
Single lane and almost deserted, the Loop Road runs through the Big Cypress National Preserve. A sprinkling of people live there, mostly down narrow laneways that twist back into the trees. It has a reputation for being moonshine country.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/


The End of the World
July 8, 1905. The Bay is calm. The shore is a thin line of land, the sky faint blue, white. From Oyster Key, Flamingo appears to be a distant mirage.

Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas
Soundmap: http://flow.basicbruegel.com/soundmap/

Mar 2, 2016
admin

FLOW – Launch (2016)

FLOW: BIG WATERS by Valerie LeBlanc and Daniel H. Dugas – Soundmap launch today.

12 soundworks inspired by geographic locations within the Everglades National Park, Big Cypress National Preserve and surrounding regions of South Florida and featuring the voices of Rebecca Rideout and Mark McPhee are available for listening.

http://flow.basicbruegel.com/soundmap/

FLOW-poster-web-march1-2016-600px

Feb 25, 2016
admin

FLOW: BIG WATERS soundworks (2016)

Storytelling through audio – These 12 soundworks, featuring the voices of Rebecca Rideout and Mark McPhee, were inspired by geographic locations within the Everglades National Park, Big Cypress National Preserve and surrounding regions of South Florida. Points of departure include evidence of human passage and its effect on the river of grass, tales of man versus nature and nature versus exotic. Conversations with local inhabitants, historical research and onsite recording have contributed to the atmosphere of these works.

LAUNCH IS ON MARCH 1st 2016 @ 1pm EST.

Poster-flow-feb20-2016-Eb-DARKER-BLOG

Sep 24, 2015
admin

Notes de terrain – São Paulo (2015)

final-collage-copy

J’ai eu l’occasion de me rendre à São Paulo en compagnie de Valerie LeBlanc où nous présentions au festival FILE 2015 une vidéo issue de notre projet FLOW : BIG WATERS. Ce voyage a été une occasion de rencontres et de réflexion. Voici deux événements, deux moments qui m’ont marqué.

L’heure de Brasilia : nous ne sommes pas seuls
L’heure de l’Atlantique donne souvent l’impression d’être isolé du monde. Sur la carte des fuseaux horaires de l’Amérique du Nord, les provinces maritimes semblent être à l’écart, et ce même si plusieurs îles des Caraïbes font partie de cette zone. Cette isolation n’est pas néfaste en soi, elle a contribué à définir le caractère unique des habitants de la région. Comme on le dit : There are good times, there are bad times and there are the Maritimes.

Lorsque je suis arrivé à São Paulo, je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait pas de décalage horaire. Au Brésil, l’heure de l’Atlantique porte un autre nom, c’est l’heure de Brasilia. Tout à coup, je sentais l’énergie humaine de toute la ville battre à l’unisson avec les Maritimes. Nous n’étions plus seuls. Nous nous levions à la même heure, nous mangions en même temps, l’heure de pointe était la même dans les deux zones. Nous et la métropole de l’Amérique latine.

Il faudrait toutefois préciser que notre cohabitation n’est pas une condition permanente : nous vivons dans la même zone du mois de mars au mois d’octobre. Lorsque l’heure de l’Atlantique bascule de l’heure d’été à l’heure d’hiver et que l’heure de Brasilia fait la même chose, mais inversement, notre synchronisme euphorique, cesse. Mais rien n’est perdu, comme l’état de l’Amazonas n’observe pas l’heure d’été nous pouvons continuer de rêver en nous rattachant cette fois à Manaus et au temps immuable de l’heure de l’Amazone.

Réalité virtuelle vs réalité actuelle : nous sommes seuls
São Paulo est une grande ville. Une ville Big Bang qui s’étend de tout côté. Le soleil plombe sur l’avenue Paulista, l’air est rempli d’odeur subtile. La musique émane d’un peu partout. Une motocyclette passe, un homme appuyé contre une balustrade écoute une partie de football sur son petit transistor. Il sourit. Les ondes radio nous enveloppent.

São Paulo, la ville sans publicité, est recouverte de graffitis, d’alphabets inconnus, de jets d’encre explosifs. Il n’y a pas de Ralph Lauren, pas d’images de BMW, seulement une succession de tags mystérieux. Une tête verte aux yeux argentés nous regarde.

Les musées et les galeries d’art semblent être bondés en permanence. Les files d’attente s’étirent comme des rubans d’ADN. L’exposition FILE 2015 ne fait pas exception. Le public est au rendez-vous. L’œuvre qu’on retrouve sur la couverture du catalogue porte le nom de SWING, une installation immersive où les spectateurs sont invités à utiliser une balançoire pour découvrir un monde nouveau. L’opératrice, une bénévole, invite les spectateurs à s’asseoir en s’assurant que les lunettes stéréoscopiques sont bien en place. Elle met en marche l’application chronomètre de son iPhone (chaque spectateur a droit à deux minutes) et retourne s’asseoir sur sa chaise. Comme j’attends mon tour pour aller me balancer, j’observe autant ceux qui sont sur la planche que l’opératrice. Pendant que les secondes du chrono disparaissaient, elle est occupée à échanger avec ses amis sur Facebook. Elle envoie des messages textos de façon endiablée jusqu’à ce qu’un petit son de cloche la ramène au devoir. Elle se lève et s’occupe du transfert de spectateurs.

Il y avait quelque chose d’étrange, de la voir et de nous voir vivre des choses si différentes. Nous (dans le monde 3D de l’impossible futur) et elle (dans le quotidien de ses échanges). Il était impossible de savoir si nos trajectoires allaient se croiser ou si nous allions rester seuls dans chacune de nos bulles.

*

 

 

 

 

 

 

 

CCFA_CMYK_colour_f

Pages:12»

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel H. Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Everglades, coécrit avec Valerie LeBlanc, vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel H. Dugas is a poet, musician, and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His tenth book of poetry, co-written with Valerie LeBlanc, Everglades has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Everglades
À partir de leur exploration du parc national des Everglades, Daniel H. Dugas et Valerie LeBlanc cartographient dans cet essai poétique les effets de la présence humaine sur le milieu naturel, les traces qu’elle y dépose. Everglades est une ode à la beauté, à la fragilité et à la résilience d’une nature aux prises avec une espèce envahissante, la nôtre.

Everglades
Through their exploration of the Everglades National Park, Daniel H. Dugas and Valerie LeBlanc document, in this poetic collection, the effects of human presence in the natural world and the traces left behind. Everglades is an ode to the beauty, the fragility and the resilience of nature faced with the invasiveness of a particular species, ours.

Date : Mars 2018
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441029
Français/English

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=1148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest