Browsing articles tagged with " Spectacle"
Aug 2, 2012
admin

Lancement Moncton24 (2012)

La revue Ancrages a le plaisir de vous convier au lancement de son numéro spécial : LIBÉRÉ (E) SUR PAROLE et MONCTON24. Le lancement aura lieu le 4 août à la Boulangerie Grain de Folie, à Caraquet, à partir de 15 h 30 ! Le numéro sera également lancé à Moncton en septembre.

[mise en contexte|

LE 13 MARS 2010, le premier volet de Moncton24 s’est déroulé  sous un soleil étincelant et sous une lune splendide.

Moncton24 a été conçu comme un projet d’écriture à plusieurs voix, un projet polyfunique, qui visait à saisir l’esprit d’une ville ou la substance d’un espace : celui, à la fois matériel et symbolique, que nous habitons, qui nous habite. Cet événement  littéraire a regroupé 24 auteures et auteurs de langue française  et anglaise  qui se sont approprié un endroit de la ville et un temps de la journée (ou de la nuit) et ont écrit un texte sur cet espace et ce moment particulier. 24 auteurs en 24 heures pour recréer, sur un autre plan, la ville que nous habitons.

La contrainte des 24 heures a une longue histoire. Elle correspond à une journée dans  la vie, à une « révolution  de soleil »,  comme l’a écrit Aristote en parlant de la règle des trois unités du théâtre classique. Déjà en 1923, on inaugurait les 24 heures du Mans, la célèbre course automobile d’endurance, où des équipes de pilotes se relayaient jour et nuit sur une piste de 13,000 km. Plusieurs d’entre nous se rappellent peut-être de la série de grands livres illustrés The Day in the Life, qui a débuté en 1981 et où des photographes professionnels tentaient de saisir, en 24 heures, l’essence du coin de pays qui leur avait été assigné. On pourrait aussi rappeler les 24 heures de poésie de Sousse en Tunisie ou encore l’événement slam des 24 heures du mot de Liège.

Moncton 24 s’insère dans cette grande tradition où la mesure du temps encadre l’action des participants et quels moments merveilleux nous avons eu la chance de vivre ! Que ce soit dans un parc ou dans un café, Moncton s’est animée pour devenir un lieu magique de création littéraire.

Les photos de la journée d ‘écriture et de la soirée polyfunique sont disponibles sur flickr.com et sur google map sous la rubrique Moncton24

 

Aug 8, 2011
admin

Belle Soirée Martin-Pître (2011)

Le Festival acadien de poésie a eu lieu entre deux systèmes de basse pression. Entre ces deux appuis-livres météorologiques, il y a eu quelques jours de soleil, en fait assez de lumière pour illuminer les poètes qui n’en demandaient pas mieux. C’était ma troisième participation au Festival et ma première en tant que directeur artistique de la Belle Soirée Martin-Pître où je participais aussi à titre de poète. Cette double occupation a eu un effet d’accélération et d’intensification d’expériences, bref l’adrénaline coulait à flot !

L’élaboration de la Soirée s’est faite en complicité avec les poètes : Joséphine Bacon, Jacques Proper Bazié, Francis Catalano, Christine Germain, Georgette LeBlanc et Stanley Péan, mais aussi avec Sébastien Michaud et son ensemble (Mike Melanson et Mike Maillet). Le projet n’aurait pu se concrétiser sans le soutien énergétique de mon ami poète Jonathan Roy et le savoir-faire de Jérôme-Luc Paulin à la manipulation vidéo.

Un spectacle existe pour être vu et entendu, c’est un acte de partage avec un public. Je crois que nous avons tous ensemble créé quelque chose de fantastique et de magique, quelque chose qui flotte – sûrement, sans doute, encore – avec les aurores boréales et australes du monde entier !

 

de gauche à droite : Joséphine Bacon, Francis Catalano, Georgette LeBlanc, Christine Germain, Stanley Péan, Daniel Dugas, Jacques Proper Bazié et Sébastien Michaud

Daniel Dugas

Francis Catalano

Joséphine Bacon

 

Caraquet: le festival de poésie est bien enraciné
Après 15 ans d’existence, l’événement ne cesse de prendre de l’ampleur

par Julie-Anne O'neil
L'Acadie Nouvelle
8 août, 2011

par Julie-Anne O’neil

 

CARAQUET – Après 15 ans d’existence, le Festival acadien de poésie peut affirmer être toujours bien vivant, puisqu’il ne cesse de prendre de l’ampleur à chaque édition. À la clôture des festivités, les organisateurs sont donc en mesure de dire qu’encore une fois, l’événement a été couronné de succès.

Pour cette 15e édition, 15 auteurs et poètes ont été invités à présenter pendant quatre jours leur passion des mots au public.

Ces derniers viennent s’ajouter aux 160 autres poètes et auteurs qui ont déjà pris part à l’événement depuis les touts débuts.

D’ailleurs, dans la programmation de vendredi figurait la Belle soirée de poésie Martin-Pître où l’on a souligné d’une façon bien spéciale les 15 ans du Festival acadien de poésie. Les auteurs invités cette année ont fait la lecture d’extraits des auteurs et poètes qui ont participé à l’événement au cours des 15 années.

Claude Le Bouthillier, écrivain acadien de Bas-Caraquet, affirme avoir adoré cette soirée en grande partie pour les huit minutes accordées à la présentation d’extraits des œuvres littéraires d’anciens participants. D’ailleurs, l’auteur qui a participé à maintes reprises à l’événement, notamment à cette édition-ci, a suggéré à la coordinatrice du festival de refaire cette activité tous les ans.

Chaque édition, tant les auteurs que les gens du public apprécient grandement la qualité de l’événement.

«On se fait souvent complimenter pour la convivialité du festival, pour l’accueil, mais aussi pour les lectures», explique Jonathan Roy, assistant à la coordination.

Au fils des ans, l’événement prend toujours de plus en plus d’ampleur, faisant découvrir au public des auteurs acadiens, mais également de divers horizons de la francophonie.

«On a toujours une place privilégiée pour nos auteurs acadiens, mais notre ouverture sur la francophonie nous permet d’accueillir des gens d’ailleurs», note Violette Lanteigne, coordinatrice de l’évènement.

Cette année de la poésie du Burkina Faso, d’Haïti, et innue était à la programmation.

C’est cette ouverture sur la poésie internationale qui, selon Jonathan Roy, fait évoluer le festival.

«C’est bien de toujours mettre de l’avant nos auteurs acadiens, mais inviter les autres permet aux gens d’ici de s’ouvrir à d’autres types de poésie», note l’assistant à la coordination.

Il poursuit en affirmant notamment que cette ouverture permet la rencontre entre auteurs, qui mène souvent vers des collaborations entre eux.

L’équipe du Festival acadien de poésie a relevé une grande participation du public pour cette 15e année du festival.

Au dire de Violette Lanteigne, l’assistance était plus considérable que les années précédentes. Quant à Jonathan Roy, il affirme que des gens suivent la programmation chaque année.

«C’est la preuve qu’après 15 ans à s’acharner à maintenir le festival, les gens développent un intérêt», poursuit-il.

Bien que le Festival de poésie ne s’est terminé qu’hier, Violette Lanteigne affirme que déjà, ils commencent à brasser des idées pour la prochaine édition.

Apr 19, 2010
admin

MONCTON 24 – Soirée polyfunique (2010)

[Marie Éve Landry, Gabriel Robichaud, Dominic Langlois, Mary-Beth Yorke, Valerie LeBlanc]

La Soirée polyfunique a été un grand succès!  Les photos sont sur Flickr!

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel H. Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Videopoésie / Videopoetry, coécrit avec Valerie LeBlanc, vient de paraître aux aux éditions Small Walker Press.

Daniel H. Dugas is a poet, musician, and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His eleventh book of poetry, co-written with Valerie LeBlanc, Videopoésie / Videopoetry has just been published by the Small Walker Press.

Date : April 2020
Genre : Vidéopoésie/Videopoetry
Français/English

Videopoetry / Vidéopoésie

Small Walker Press

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest