May 6, 1990
admin

Slice of Life (1990)

• EMMEDIA, Calgary, AB, 1991
• Musée d’Art Contemporain de Montréal, (médiathèque), Montréal, Qc, 1993

Basic philosophies of life evolve and are defined through common place events. The mind wanders when a person gets up in the morning to go to work. If the work is of a solitary nature, a person has a lot of time to think. If there are co-workers involved, the kinds of conversations that people engage in the workplace, reveal a lot about personal value systems. People who don’t work must find ways to occupy their minds and even in what appears to be bored, mundane activity, philosophies develop. The business of performing everyday chores and errands are also settings for the development of the thought process.

NTSC Colour 22min
Valerie LeBlanc and Daniel Dugas – Limit(E) Productions

May 6, 1990
admin

Massacre à la poéscie mécanique (1990)

Massacre à la poéscie mécanique
Chainsaw Massacre of Poetry

 

• Galerie Sans Nom, Moncton, NB, 1990
• Struts Gallery, Sackville, NB, 1990

May 6, 1990
admin

Le poids de la beauté / The Weight of the Beauty (1990)

Work for 3 dead minks, one deer leg  and 5 capitals
February 27 – March 1, 1990
Glyde Hall, The Banff Centre for the ArtsBanff, Alberta
Sur la route qui me ramène de Calgary
Au son de l’harmonica de Dylan
sur “What was it that you wanted”
Je croise un chien mort, so,
Je réalise que dans les Foothills,
on meurt aussi dans la Beauté

Mar 6, 1990
admin

Cowboy Caruso (1990)

Saint Mary’s Unniversity Art Gallery Halifax, NS February 8 – March 11 1990

Cowboy-Caruso est une figure mythique qui veut le meilleur des deux mondes; la liberté et les grands espaces du cowboy et le raffinement du monde de l¹opéra. Basé sur l’histoire vraie de Ted Wilson ancien cowboy au Texas, travailleur dans les champs pétrolifères du Nord puis chanteur d¹opéra dans les rues de Calgary.

Deux structures reliées électriquement, l’une COWBOY, l’autre CARUSO engage via le spectateur un dialogue chaotique. Quatre tiroirs en forme de quart de lune peuvent être tirés hors de Cowboy. Chaque tiroir a une fonction spécifique: 1. déclenche le système sonore; le haut-parleur droit est installé dans Cowboy et le haut-parleur de gauche dans Caruso. 2. déclenche un baril tournant installé à l¹intérieur de Caruso. 3. déclenche un projecteur diapositives installé dans Cowboy. 4. déclenche un trophée tournant sur Cowboy. La structure Caruso est déposée sur une table de métal. Quatre chaises sont installées face à quatre ouvertures. Lorsque concordent les ouvertures dans le baril tournant avec les ouvertures sur la structure elle-même une scène mélancolique, éclairée avec des black light apparaît puis disparaît lentement. Il s¹agit d¹une forêt miniature faite de bois de chevreuils où pendent des médaillons photographiques. Sous la table sont éclairés avec des black light cinq fers à cheval fluorescents. La projection de diapositives vertes est constituée de gros plans de dessins de travaux quotidiens du cowboy. La bande sonore comprends des airs de l’ouest chantés par Ted Wilson. Le tout fut manipulé en studio.

Installation
2 pièces: 48 in. dia. X 12 in. h.

base de Cowboy: 48 in dia. X 48 in. h.

base de Caruso: 48 in. h. X 24 in. w. X 24 in. d.

May 8, 1989
admin

Ça parle allemand dans nos têtes (1989-1990)

Audio crée au Banff Centre en 1989-1990

• vostell 2:57 min

• dolby 3:08 min

• ready made 3:17 min

Search results Internet Archives

May 6, 1989
admin

Elestic Deer (1999)

• Galerie Sans Nom,  performance, Art en Direct, Moncton, NB, 1998

May 6, 1989
admin

Les Bibelots de tungstène (1989)

Je meus dans le bruitles périlleuse torpeurs
J’aboutis en petits morceaux dans les allée claires
Mes petits souvenirs Dolby métalliques
Bleus comme le cuivreré
apparaissent à bout de souffle
J’entends au ralenti
à maintes reprisesdes phrases entières
Le lieu
l’heure
la couleur du ciel
dans les aubes précises
et les rues absentes où déferlent ceux qui s’y sont perdus au terrible hasard
J’écris au tungstène dans la molesse du souvenir
dans l’écho des garages souterrainset
dans l’impossible voyage pour le Sud

Les Bibelots de tungstène
Collection Poésie
Les Éditions Michel-HenriMoncton (Nouveau-Brunswick) Canada
64 pages 1989ISBN: 2-89368-014-3

Les Bibelots de tungstène de Daniel Dugas : fétiches du souvenir par Rachelle Godin
Revue Callicriture – printemps 1990Département d’études françaisesFaculté des artsUniversité de Moncton

May 6, 1989
admin

Out Going Messages

• Galerie Sans Nom, Moncton, NB, 1988

May 6, 1989
admin

La boîte rouge (1989)

• Saint Mary’s Unniversity Art Gallery, Halifax, NS 8 février – 11 mars 1990
• Galerie Sans Nom, septembre 1990

La boîte rouge

La boîte rouge montée sur un support d’acier et la chaise fluorescente éclairée par des black lights sont reliés électriquement. Des commandes électriques installées sur la chaise activent un système sonore ainsi que deux projecteurs diapositives. La projection est fragmentée par des miroirs fixés sur la boîte. D’autres commandes, installées sous la boîte activent des composantes lumineuses installées dans un périscope qui peut être tiré hors de la boîte. La projection de diapositives ambrées est composée de close-ups d◊images recueillies dans les journaux. La bande sonore consiste en un collage de percussions et de 30 différents proverbes français

 

May 20, 1988
admin

Un nerd à la ferme (1988)

• Galerie Sans Nom, Moncton, NB, 1988

 

Daniel H. Dugas

Artiste numérique, poète et musicien, Daniel H. Dugas a participé à des expositions individuelles et de groupe ainsi qu’à plusieurs festivals et événements de poésie en Amérique du Nord, en Europe, au Mexique et en Australie. Everglades, coécrit avec Valerie LeBlanc, vient de paraître aux Éditions Prise de parole.

Daniel H. Dugas is a poet, musician, and videographer. He has participated in solo and group exhibitions as well as festivals and literary events in North America, Europe, Mexico and Australia. His tenth book of poetry, co-written with Valerie LeBlanc, Everglades has just been published by Les Éditions Prise de parole.

Everglades
À partir de leur exploration du parc national des Everglades, Daniel H. Dugas et Valerie LeBlanc cartographient dans cet essai poétique les effets de la présence humaine sur le milieu naturel, les traces qu’elle y dépose. Everglades est une ode à la beauté, à la fragilité et à la résilience d’une nature aux prises avec une espèce envahissante, la nôtre.

Everglades
Through their exploration of the Everglades National Park, Daniel H. Dugas and Valerie LeBlanc document, in this poetic collection, the effects of human presence in the natural world and the traces left behind. Everglades is an ode to the beauty, the fragility and the resilience of nature faced with the invasiveness of a particular species, ours.

Date : Mars 2018
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441029
Français/English

Éditions Prise de parole

http://www.prisedeparole.ca/auteurs/?id=1148

Issuu

Archives

Shapes

Follow Me on Pinterest